Tchad, berceau de l'humanité ?

Avec Australopithecus bahrelghazali (Abel) et Sahelanthropus tchadensis (Toumaï), deux fossiles d'hominidés, le Tchad est le berceau potentiel de l'humanité.

L' hominidé de KT 40

KT40 mandibule site

Australopithèque mis au jour le 18 juillet 2000 à KT 40 par Fanoné Gongdibé (clichés Alain Beauvilain). 

La canine s'étant détachée au moment du prélèvement, elle a été immédiatement recollée d'où la petite goutte de glue visible entre elle et la prémolaire. Le fossile est blanc, le reflet bleuté est donné par la lumière artificielle lors de certaines prises de vue.

KT 40 gauche 96 px

KT 40 face 96 px

KT 40 de haut 96 px

Comme pour 'Abel', il s'agit d'une symphyse mandibulaire portant deux dents. Par contre, cette fois les dents étaient en surface et soumises à l'érosion alors que la symphyse mandibulaire était dans le sable superficiel. Comme pour Australopithecus bahrelghazali, l'observation montre immédiatement les trois racines de la prémolaire. Un fragment de mandibule de suidé permet de dater le site comme étant comparable à KT 12 et KT 13. 

Lors de la remise du fossile à Paris en septembre, Michel Brunet fera ce commentaire : 'Bravo, vous avez trouvé la femelle !'

Homo, Abel, X

Photographie subverticale d'un moulage d'Australopithecus bahrelghazali ('Abel') (au centre), de la symphyse dl'Hominidé mise au jour à KT 40 et d'une mandibule d'Homo sapiens sapiens collectée dans le lit du Bahr el Ghazal à trois kilomètres au nord du fort de Koro Toro (cliché Alain Beauvilain).

Abel et KT 40

Face à face sur un même cliché, une copie de la symphyse d'Australopithecus bahrelghazali ('Abel') et de la symphyse de l'Hominidé de KT40 (cliché Alain Beauvilain).

KT 40 tamisage

18 juillet 2000, à l'heure méridienne, tamisage du site où un symphyse d'hominidé vient d'être mise au jour (cliché Alain Beauvilain). De gauche à droite, Fanoné Gongdibé, Ahounta Djimdoumalbaye, Mahamat Adoum (au second plan).

OM.07.2000

Sur le chemin du retour d'une mission sur les sites de Kollé, mission dont l'objectif était de  ramener du sédiment pour qu'il soit lavé et trié à N'Djaména dans la perspectives de compléter la collection de micro-rongeurs mise au jour sur ces sites, Alain Beauvilain fait repasser l'équipe sur les sites de KT12 et KT13 afin d'en suivre l'évolution et de collecter éventuellement de nouveaux fossiles d'hominidés qui auraient été dégagés par les premières pluies de juillet 2000. Ensuite, convaincu que le pied du Goz Kerki doit receler d'autres sites à hominidés, il fait arrêter les véhicules au hasard au pied de ce cordon sur le lieu qui deviendra KT40. A peine descendu de véhicule, Fanoné Gongdibé se penche pour dégager ce fragment de mandibule.

Bien que l'on soit à l'heure méridienne, un tamisage est entrepris immédiatement sans succès, les éclats de dents ayant déjà été balayés par le vent. 

Avec trois sites à Hominidés, le pied du Goz Kerki et ceux des autres cordons sableux de même origine qui le prolongent ou le dédoublent méritent une prospection systématique.